Loi de Finances 2008 : Quelles sont les modifications ?

Par: Jean-Marie Noguier

Le nouveau projet de loi de finances pour l’année 2008 comporte des nouveautés. Trois domaines sont concernés : les revenus de capitaux mobiliers, de nouvelles dispositions donnant droit à une réduction ou une déduction d’impôt et l’impôt de solidarité sur la fortune ( ISF ).

Loi de Finances 2008 : Quelles sont les modifications ?

Le nouveau projet de loi de finances pour l’année 2008 comporte des nouveautés. Trois domaines sont concernés : les revenus de capitaux mobiliers, de nouvelles dispositions donnant droit à une réduction ou une déduction d’impôt et l’impôt de solidarité sur la fortune ( ISF ).

Les revenus de capitaux mobiliers.
Les personnes physiques domiciliées en France qui bénéficient de revenus de parts de sociétés établies en France soumises à l’impôt sur les sociétés, auront un abattement forfaitaire de 40%, auquel sera rajouté un autre abattement fixe de 1525 euros pour une personne célibataire ou de 3050 euros pour un couple soumis à l’imposition commune. Concernant les revenus encaissés à partir du 1er janvier 2008, ces personnes pourront opter pour le prélèvement libératoire avec un taux de 16%, hors prélèvements sociaux qui seront retenus à la source. Dans ce cas, le crédit d’impôt ne sera plus possible.

La réduction d’impôt pour les contribuables optant pour la déclaration par Internet.
La réduction d’impôt de 20 euros est maintenue pour l’imposition des revenus de 2007, 2008 et 2009.

Le crédit d’impôt pour les intérêts d’emprunt lors de l’acquisition de la résidence principale pour les primo accédants.
Au départ de la mesure fiscale de Nicolas Sarkozy, sont autorisés de déduire 20% des intérêts d’emprunt pendant 5 ans, avec un plafond de 3750 euros pour un célibataire, 7500 euros pour un couple à déclaration commune et 15000 euros si un membre du couple est handicapé.
Le nouveau projet de loi de finances 2008 permet de déduire 40% des intérêts d’emprunt en rapport avec le prêt d’acquisition de la résidence principale pour la première année seulement.

L’Impôt de Solidarité sur la Fortune.
Les contribuables possédant des parts ou des actions faisant l’objet d’un engagement de conservation pendant 6 ans seront exonérés de l’impôt de solidarité sur la fortune.
La limite basse pour échapper à l’ISF est de 770000 euros. Entre 770000 et 1240000 euros l’ISF est fixé à 0,55%. Il peut aller jusqu’à 1,80% pour une somme supérieure à 16020000 euros.

La fiscalité et l'immobilier sont développés sur le site:
http://www.placement-immo.com



Source : Contenu Gratuit / Impôts





Nbre Lectures : 8401     Nbre Mots Appx. : 344     Voir d'autres articles du même Auteur

Vous êtes autorisé à reproduire cet article sur votre site,
votre newsletter ou votre blog à condition de respecter
les 'Termes et conditions' de Contenu-Gratuit.com et
de maintenir les liens cliquables .




Lire Aussi:
Déduction des frais réels : Comment et pourquoi ? Par : Jean-Marie Noguier
Chaque contribuable imposé sur le revenu a la possibilité de déduire ses frais professionnels de deux manières. La manière automatique qui consiste en un abattement de 10% ou la déduction des frais réels si c’est plus intéressant pour lui. Dans ce cas certaines règles doivent être respectées.

La déclaration d’impôts 2007 sur les revenus 2006 : Comment remplir la 2042 ? Par : Jean-Marie Noguier
La 2042 concerne la plus grande partie des contribuables.. En plus de la vérification de votre état civil et de vos coordonnées, elle permet de déclarer vos parts, vos personnes à charge, vos traitements et salaires et récapitule l'ensemble de revenus.

Comment Trouver un Produit défiscalisant IR ou ISF Par : Muriel Trenquier
Au 1er Janvier de l’année la valeur de votre ISF est déterminée, il est trop tard pour 2010 si vous souhaitiez réduire l’enveloppe de votre déclaration, mais c’est une bonne stratégie de l’étudier pour 2011, voir ci-dessous. Par contre il est encore temps de prévoir la réduction de votre ISF.

Le Prélèvement Libératoire : Pour les revenus fixes mais à quelles conditions ? Par : Jean-Marie Noguier
Le prélèvement libératoire est un prélèvement à la source de certains produits financiers à revenu fixe.