Comment définir les travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration d’un immeuble en location ?

Par: Jean-Marie Noguier

Les travaux d’entretien et de réparation se définissent comme des travaux permettant de maintenir ou de remettre en état un immeuble ou un logement mais sans agrandissement ni modification de l’équipement initial.

Comment définir les travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration d’un immeuble en location ?

Les travaux d’entretien et de réparation se définissent comme des travaux permettant de maintenir ou de remettre en état un immeuble ou un logement mais sans agrandissement ni modification de l’équipement initial. Les travaux d’entretien et de réparation concernent aussi bien les locaux à usage d’habitation que professionnel.

Quelques exemples de travaux d’entretien et de réparation :
-Mise aux normes de l’installation électrique ;
-Traitement des bois contre les termites ou les capricornes ;
-Remise en état du gros œuvre ;
-Remplacement d’une chaudière ;
-Frais de peinture extérieures ;
-Frais de recherche d’amiante ;
-Frais de recherche et d’analyse relatifs au plomb ou à l’information des acquéreurs et locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs ;
-Crépissage des murs ;
-Mise aux normes de l’installation d’un ascenseur ;
-Frais de réfection d’une toiture, d’une cheminée ou encore d’un plancher.

Les frais de peinture intérieure ne sont déductibles des impôts fonciers qu’en cas de force majeure, c’est-à-dire pour faciliter la location du logement ou à la suite d’un cataclysme naturel ( gelée, inondation, par exemple ).

D’autres dépenses sont déductibles des impôts fonciers, il s’agit des dépenses d’amélioration.
Ce sont les dépenses qui consistent à apporter au logement un élément de confort nouveau ou de s’adapter aux conditions modernes de vie. Ces dépenses d’amélioration sont déductibles uniquement pour les locaux à usage d’habitation. Mais elles peuvent être déductibles pour des locaux professionnels ou commerciaux dans le cas ou elles permettent de traiter l’amiante ou de faciliter l’accueil des personnes handicapées.

Quelles sont ces dépenses d’amélioration ?
-L’installation d’un chauffage central ;
-L’agrandissement des portes et des fenêtres ;
-Les dépenses pour l’isolation thermique et le chauffage ;
-Les frais d’installation d’eau courante, de gaz ou d’électricité ;
-La réparation de la toiture par remplacement d’une partie de la charpente ;
-Le ravalement de la façade d’un immeuble ;
-La pose de sanitaire ou installations de salles d’eau pour aménager des logements dans les locaux existants.

La déduction des dépenses d’amélioration s’applique pour la location dans le régime général.

Source: http://www.placement-immo.com



Source : Contenu Gratuit / Défiscalisation





Nbre Lectures : 10343     Nbre Mots Appx. : 331     Voir d'autres articles du même Auteur

Vous êtes autorisé à reproduire cet article sur votre site,
votre newsletter ou votre blog à condition de respecter
les 'Termes et conditions' de Contenu-Gratuit.com et
de maintenir les liens cliquables .




Lire Aussi:
Défiscalisez avec la nouvelle loi Borloo Par : Sylvie Gautier
Un nouveau dispositif fiscal dans le domaine de l'immobilier locatif devrait voir le jour en 2006 : le plan Borloo.

Immobilier Borloo Populaire : Déduire une partie du prix d’achat de l’immeuble Par : Jean-Marie Noguier
L’immobilier Borloo populaire concerne les logements neufs, acquis ou construits, depuis le 1er janvier 2006 et loués en résidence principale.

Que faire avec 4 400 euros d’impôts à payer ? Par : Muriel Trenquier
L’avantage évident de La loi Bouvard Censi, c’est que le locataire ou preneur est un professionnel qui doit faire son affaire de remplir tous les appartements. Il va mutualiser la location de son immeuble global, il va entretenir la résidence et doit vous payer un loyer tous les trimestres, que votre appartement soit loué ou non (bail commercial de 9 ans).

La loi Bouvard Censi, un vrai cadeau ! Par : Muriel Trenquier
La différence entre la loi Scellier et la loi Bouvard c’est la tranquilité En effet que votre appartement ait été occupé ou non vous percevrez votre loyer. Pourquoi choisir l’une ou l’autre des lois ? Parce que vos objectifs, vos besoins et vos moyens ne sont pas les mêmes que votre voisin, ami, parent...