Avantages en nature : Sont-ils imposables ?

Par: Jean-Marie Noguier

Les avantages en nature sont imposables au même titre que le salaire. Ce sont des biens ou des services fournis par l’employeur à titre gratuit ou à un prix inférieur à leur valeur réelle. Ces avantages en nature sont soumis à des règles fiscales précises depuis le 1er janvier 2005.

Avantages en nature : Sont-ils imposables ?

Les avantages en nature sont imposables au même titre que le salaire. Ce sont des biens ou des services fournis par l’employeur à titre gratuit ou à un prix inférieur à leur valeur réelle.
Ces avantages en nature sont soumis à des règles fiscales précises depuis le 1er janvier 2005.

Plusieurs cas d’avantages en nature sont à envisager :

-Les outils des nouvelles technologies de l’information et de la communication.
En clair il s’agit pour le salarié de posséder un téléphone mobile ou un ordinateur payé par son employeur. Cet avantage en nature n’est en fait pas déclaré lorsque l’utilisation de ces appareils par le salarié à titre personnel est jugée négligeable par l’employeur. L’avantage en nature est sinon déclaré sur un forfait de 10% du coût total des appareils mis à la disposition du salarié.

-Concernant la fourniture d’un repas au salarié, l’avantage en nature est forfaitairement fixé à 4,25 euros par repas pour l’année 2008.

-L’avantage en nature concernant le logement du salarié peut-être déterminé sur la base d’un forfait dépendant du salaire de l’intéressé ou bien d’après la valeur locative du logement.

-Enfin le véhicule professionnel mis à la disposition de l’employé pour des besoins personnels doit faire l’objet d’un avantage en nature. Celui-ci est déterminé soit par la base du forfait social soit sur en fonction des dépenses réelles engagées. En principe, un barème kilométrique détermine la somme d’avantage en nature à déclarer en fonction des kilomètres parcourus par le salarié à titre personnel.

Mais certaines sommes versées à des employés par leurs employeurs ne sont pas considérées comme avantage en nature. Par exemple les locaux d’habitation mis à la disposition des gendarmes et de leur famille, les repas pris par les moniteurs de colonies de vacances ou les éducateurs pour enfants handicapés ou encore les cadeaux exceptionnels et sans lien avec la profession faits à des salariés et dont la valeur ne dépasse pas 139 euros en 2008.

Pour en savoir plus sur la déclaration des impôts sur le revenu:
http://www.aide-declaration.com



Source : Contenu Gratuit / Impôts





Nbre Lectures : 7168     Nbre Mots Appx. : 332     Voir d'autres articles du même Auteur

Vous êtes autorisé à reproduire cet article sur votre site,
votre newsletter ou votre blog à condition de respecter
les 'Termes et conditions' de Contenu-Gratuit.com et
de maintenir les liens cliquables .




Lire Aussi:
La déclaration des revenus fonciers : Comment remplir la 2044 ? Par : Jean-Marie Noguier
C'est la déclaration sur laquelle vous devez indiquer vos revenus fonciers et reporter vos revenus de parts de SCI. Remarque: si vos revenus n'excèdent pas 15000 euros, vous êtes au régime du micro-foncier et ne remplissez pas cette déclaration.

Les Assurances Vie et les Réductions d’Impôts Par : Jean-Marie Noguier
Le contrat de rente-survie est destiné à garantir, en cas de décès de l’assuré, le versement d’un capital ou d’une rente viagère à son enfant atteint d’une infirmité qui l’empêche d’exercer une activité professionnelle ou d’acquérir une instruction s’il a moins de 18 ans.

Déduction des frais réels : Comment et pourquoi ? Par : Jean-Marie Noguier
Chaque contribuable imposé sur le revenu a la possibilité de déduire ses frais professionnels de deux manières. La manière automatique qui consiste en un abattement de 10% ou la déduction des frais réels si c’est plus intéressant pour lui. Dans ce cas certaines règles doivent être respectées.

Déduire les intérêts d’emprunts de sa résidence principale : Une mesure fiscale, sociale, populaire Par : Jean-Marie Noguier
Annoncée comme une priorité fiscale par Nicolas Sarkozy, la possibilité pour une personne désirant devenir propriétaire de son logement de déduire les intérêts d’emprunt liés à l’achat d’un bien immobilier sera possible dès la rentrée prochaine.