ArKadia.com : L’Espagne tante de sauver le marché immobilier

Par: ArKadia SA

L’Espagne est le pays d’Europe le plus durement touché par la crise économique. Le gouvernement vient d’accepter des mesures qui consistent à occuper les nombreuses maisons vides.

L’Espagne est le pays d’Europe le plus durement touché par la crise économique. Le gouvernement vient d’accepter des mesures qui consistent à occuper les nombreuses maisons vides. La plupart des espagnols n’ont pas les moyens d’acheter une habitation dans leur pays. Ainsi le gouvernement a-t-il proposé d’accélérer le processus d’obtention de la carte de séjour par les étrangers qui désirent acquérir un bien immobilier en Espagne. De plus, les pouvoirs espagnols proposent une amnistie fiscale pour les citoyens n’ayant pas les documents de droits de propriété et ne payant pas la taxe foncière. En septembre 2012 on a pu noter des améliorations sur le marché immobilier. Comme les experts le disent, n’importe quelle amélioration de la situation est accueillie avec joie et les nouvelles initiatives sont interprétées comme le désir du gouvernement de soutenir le marché immobilier.

Le gouvernement espagnol propose aux acquéreurs étrangers d’investir leur capital dans les biens immobiliers espagnols en échange de la carte de séjour.

Le gouvernement a accordé l’amnistie aux citoyens n’ayant pas le Certificat de propriété immobilier et ne payant pas la taxe foncière. En Espagne il existe des milliers de possessions d’immeubles qui ne sont pas enregistrées au Cadastre. Cela signifie que les propriétaires ne payent pas correctement la taxe foncière. Avec cette amnistie, les propriétaires de mauvaise foi pourront enregistrer leur bien immobilier en ne payant que 60 euro d’amende seulement. Selon la législation actuelle, l’amende pouvait atteindre 6000 euros.

Mais seuls les propriétaires qui ne transgressaient pas les règles du tracé de plans peuvent profiter de l’amnistie fiscale. On ne pourra évidemment pas enregistrer les constructions illégales.
Les derniers chiffres montrent une hausse de 3 % des ventes en septembre 2012 en comparaison le même mois de l’année passée.

Comme le disait Mark Staklin, le fondateur du site Spanish Property Insight, cette contribution n’est pas vraiment efficace, mais toutes les bonnes nouvelles qui touchent le marché immobilier sont les bienvenues. Aujourd’hui les chiffres maximal pour le marché immobilier, c’est en peu plus de 20 000 maisons par mois ; ce qui fera 250 000 maisons par an. Comme il y a en Espagne 16 millions de familles, cela signifie que ce sont 1,5 % de familles qui acquièrent des nouvelles maisons.

Dans les années fastes, cette contribution était de 2,5 %, 3 % voire plus. Aujourd’hui les gens louent une habitation et ne l’achètent pas. Staklin a noté, que malgré l’augmentation annuelle faible, le volume des ventes a diminué de 9 % par mois.

Les agents immobiliers espèrent que l’augmentation planifiée du taux de T.V.A. pour une nouvelle habitation, qui doit être en janvier, sera révoqué. Ils sont persuadés que c’est l’augmentation diminuée du taux de T.V.A. de 4 % qui booste les ventes.

Nick Stuart, directeur de l’agence immobilier Spanish Hot Properties, a discuté de cette question avec les spécialistes de banque, les juristes et les autres experts. Peu d’entre eux pensent que Premier Ministre augmentera le taux de T.V.A. à 10 %. L’augmentation à 6 % augmentera de 15 000 euros le prix d’un bien immobilier, qui coute 250 000 euros. C’est beaucoup, surtout dans cette situation difficile pour le business de construction.

Stuart pense que le gouvernement comprend qu’il faut vendre la réserve de biens immobiliers avant que l’industrie de construction puisse véritablement renaître et acceptera les mesures qui augmenteront le niveau de la vente d’immeubles neuf des promoteurs et des banques. La décision définitive de l’introduction de ces mesures sera acceptée dans les prochains jours.

http://www.arkadia.com/fra/immobilier/

Source : Contenu Gratuit / Immobilier





Nbre Lectures : 1005     Nbre Mots Appx. : 577     Voir d'autres articles du même Auteur

Vous êtes autorisé à reproduire cet article sur votre site,
votre newsletter ou votre blog à condition de respecter
les 'Termes et conditions' de Contenu-Gratuit.com et
de maintenir les liens cliquables .




Lire Aussi:
Un premier mois prometteur pour le comparateur immobilier Par : Thomas Lemaire
Les professionnels comme les amateurs d’immobilier ne sont certainement pas passés à côté de cette information le mois dernier : un nouveau-né est apparu dans le paysage immobilier avec le lancement du premier comparateur d’agences immobilières ! Il a déjà fait beaucoup parler de lui, mais ce jeune site ne va certainement pas s’arrêter là. En effet, celui-ci vient notamment d’annoncer le prolongement de la gratuité de ses services pour les agences immobilières, ce qui va certainement faire couler encore beaucoup d’encre…

Immobilier à Lyon : qui pour vous aider à trouver un appartement ou une maison ? Par : Thomas Lem
Le dynamisme économique et l’attractivité de la région lyonnaise impactent directement le secteur immobilier en cette année 2011. On constate notamment une explosion de la demande, une diminution des logements mis en vente et des prix qui s’envolent. Il devient donc difficile pour les acheteurs potentiels de trouver l’appartement ou la maison de leurs rêves. Existent-ils une solution pour faciliter aux acheteurs l’achat d’un appartement ?

Côté acheteur s’agrandit avec 4 nouvelles franchises à Lille, Marseille, Cergy et Deauville Par : Thomas Lem
L’évolution du marché immobilier a conduit Côté Acheteur à proposer des services innovants pour faciliter les recherches immobilières. Depuis 10 ans, ses chasseurs immobiliers œuvrent pour les acquéreurs en trouvant les biens susceptibles de correspondre au plus près à leur demande. Forts de cette expérience et d’une notoriété croissante, Côté Acheteur propose désormais ses services à Lille, Marseille, Deauville et Cergy après Paris, et l’Ile De France, Lyon, Nice, Nantes, Rennes, Biarritz, La Rochelle et Annecy.

Assurances Locatives : Elles sont maintenant déductibles des revenus fonciers. Par : Jean-Marie Noguier
Depuis le 1er janvier 2006, les primes d’assurances qui concernent les biens immobiliers à usage locatif sont déductibles des impôts pour leur montant réel.